.

Note Explicative

 

Les Protoures Insectes Primitifs ° Les Protoures : Insectes primitifs en forme de navette, munis à l’extrémité de l’abdomen de 2 cerques et d’un épiprocte (coussinet supraanal  servant à protéger les organes fonctionnels) couverts de soies. Le corps est recouvert d’écailles. Ils mesurent généralement 1 à 2 mm. Ils sont de formes allongées, ils ne possèdent pas d’yeux, ni d’antennes. Leurs pattes antérieures sont toujours un peu relevées, (comme s’ils étaient en posture de défense), en réalité elles servent d’organes tactiles. Ils sont encore mal connus. Ils vivent dans le sol et ils aspirent les filaments mycéliens (de mycélium [champignons]) avec leurs pièces buccales. On ne sait presque rien de leur reproduction. En France on trouve une petite dizaine d’espèces.

 Le cache jaune sert à masquer les insectes qui suivent ci-après

 

Insectes Primitifs ° Les Diploures : Ces insectes sont en partie dépourvus de pigments, ils ne possèdent pas d’yeux. Ils ont deux appendices abdominaux. Ils vivent dans le sol. On en connaît 3 types bien distincts : les Campodeidae ont de longs cerques pourvus de nombreux articles. Alors que les autres : les Anajapygidae les ont forts et courts par lesquels sont émises des sécrétions. Ils sont détritiphages. Et enfin les Japygidae, qui eux n’ont que des cerques qui sont transformés en forceps. Ces sortes de pinces ne sont pas  articulées. Les 1ers sont les Diploures proprement dits, qui se nourrissent de filaments mycéliens et de débris de végétaux morts où vivants ; les seconds seraient, exclusivement prédateurs. Les pièces buccales sont cachées sous la capsule céphalique.

 

Lorsque l'on créer un "arbre phylogénitique" il n'est pas toujours facile de rendre accessible les dernières découvertes dans le domaine de la polyembryonie ou de la parthénogénèse ainsi que les nouvelles recherches sur la phylomorphose.* Mais le domaine des mutations phylogénitiques et phylomorphosiques est si vaste et surtout tellement passionant qu'il est parfois difficile d'exprimer simplement cette complexité!