.

Les Attelabidae

Les Insectes Parasites: Un fléau caché.

Les Charençons, les Cigariers.

Il est parfois désolant de voir une plantation de conifères ou de coudriers dévasté en quelques jours par un insecte de la taille d'une épingle, pourtant les ravageurs sont là.

La famille des Attelabidae de la sous famille des Rhynchitinae cause de gros dégats.

Jadis ces insectes étaient inclus dans la familles des charençons ( Curculionidae). Certains ont des couleurs métalliques d'autres sont noirs ou rouges. Il possèdent un rostre de couleur variable et des antennes rectilignes formées de  11 à 12 articles. La majorité d'entre eux sont sylvestres. Chez de nombreuses espèces les femelles préparent un véritable berceau pour leurs oeufs. Il abrite ainsi efficacement la ponte et les larves qui se nourriront des parois.

Le plus commun du ''groupe'':

Rhynchite du Bouleau Byctiscus betulae

Famille des Attelabidae.

Les faces ventrale et dorsale de ce coléoptère sont de la même couleur (chez d'autres espèces elles sont différentes) qui peut être un vert doré, un vert métallique, un vert bleuâtre ou tout bleu, ou complètement violet. Les sujets bleus auront les pattes noires; chez les individus verts le rostre et les membres seront teintés de roux. En période reproduction (mai à juillet) les femelles roulent une ou plusieurs feuilles les collent avec une secrétion et pondent un à six oeuf dans ces surprenantes cigarettes végétales. Elles perforent le pétiole et rongent le limbe en plusieurs endroits de telle sorte que la feuille se fane. Pendant leur durée de vie elles préparent 20 à30 de ces tubes qui pendent aux rameaux. ces berceau finissent par tomber à terre et les larves en sortent pour se nymphoser dans un petit trou du sol. Les imagos éclosent en automne et hibernent. 

 

Rhynchite du bouleau sujet vert Fig. 1

Famille des Attelabidae; Byctiscus betulae; Rhynchite du bouleau

 

Le plus surprenant, le plus drôle, le plus difficile à rencontrer.
Atellabus nitens
Ce coléoptère est essentiellement rouge et noir. Mais sa coloration peut considérablement varier, c'est pour cela qu'il est si difficile de le reconnaître. La plus commune des variantes a les élytres, le haut du pronotum et les 1ers articles des antennes rouge, le reste du corps étant noir. Il cause autant de dégats avec les chênes que le précédent avec les bouleaux  
Attelabus nitens l'imago fig. 2 Haut
Attelabus nitens le nid fig. 2 Bas

Attelabus nitens Coll. A.M. B 

Attelabus nitens Haut de la page