.

Etude des moeurs des Insectes

COMPORTEMENT D’UN INSECTE

ETUDE SUR LES PREMIERS STADES

ETUDE COMPORTEMENTALE D’UN LEPIDOPTERE

Pieris brassicae la Piéride du ChouPieris brassicae Piéride du Chou Femelle Leg. et Coll. A.M.B. Photo 2010

Le but de cette étude est les premiers stades des insectes, bien qu’il s’agisse des insectes en général, je traiterais de la Piéride du chou en particulier puisque c’est un papillon que l’on trouve facilement, et qu’elle fut la première que j’ai étudiée comme tout le monde. C’est pour cela que pour les neuf premières pages il ne sera question que de généralités.

Parmi le nombre d’espèces de Lépidoptères dont beaucoup ne sont pas encore connues, puisque l’on en découvre sans cesse de nouvelles. Par exemple les Hétérocères sont entre 12 à 15 fois plus nombreux que les Rhopalocères, et pour tous leur mode de vie échappe le plus souvent à l’observation humaine. Contrairement à la rumeur largement répandue les papillons de nuit ne sont pas tous nocturnes et ils ne sont pas laids. On peut également signaler que certaines espèces de Rhopalocères ont une activité vespérale. Il y a aussi les Sphingidae des genres Hemaris et Macroglossum pour la France et Cephonodes pour l’Afrique, bien que le genre Macroglossum soit répandu dans le monde. Bref les Sphinx ont pour ces genres une activité diurne et crépusculaire. A part quelques groupes  qui sont étudié largement, les Hétérocères sont moins connus que les Rhopalocères.

Ce n’est seulement que par des observations systématiques effectuées principalement en milieux tropicLe Moro-sphinx- Macroglossum stellatarum butinant une fleur. aux que l’on peut faire des progrès dans la connaissance des espèces. A la grande famille des Hétéroptères, appartient également l’immense groupe des Microlépidoptères (connu du grand public avec ses représentants typique, les Mites) et bien que la majeure partie des profanes ne les considèrent pas comme des papillons, il est intéressant de signaler qu’ils forment numériquement la moitié de la faune nocturne. Puis il y a les Macro- Hétérocères dont les plus connu de vous, sont les Sphingidae, Bombycidae, Noctuidae, Geometridae. Mais le nom de Bombyx évoque à lui seul l’ensemble des nocturnes pour les personnes non initiées. Mais pour l’entomologiste il a un sens plus spécifique et ne s’applique qu’à une seule famille, celle des Bombycidae qui est celle dont le ‘’ver à soie’’ dépend. Ceux qui n’entendent rien à l’entomologie regroupe son le terme générique de Bombyx tous les hétérocères dont les chenilles sont poilues et qui tisse un cocon, c'est-à-dire : les Hepialidae, les Cossidae, les Psychidae, les Limacodidae, les Zygaenidae, les Drepanidae, les Noctuidae, les Notodontidae, les Thaumetopoeidae, les Lymantriidae, les Arctiidae, les Brahemeidae, les Bombycidae, les Endromidae et les Lasiocampidae.

Les caractères distinctifs primordiaux, chez les papillons dont font partie les Hétérocères sont :

quatre ailes recouvertes de minuscules écailles,

leurs corps poilus

leurs trompes pour aspirer le nectar de fleurs

Mais tous ces caractères, à part les quatre ailes et le revêtement corporel, peuvent varier ou même manquer en partie selon les espèces.

Mode de vie et comportement

Quand sont- ils en activité ?

Nous savons tous que les sources lumineuses les attirent fortement, qu’ils tournoient inlassablement autour des lampadaires des rues, et de nos habitations, complètement inconscient du danger de la flamme. Mais une autre source de lumière les attirent aussi et les tuent sans que l’on puisse intervenir, la Lune se reflétant dans une flaque d’eau.↑