.

Les premiers stades 4

Les premiers stades Part.4

Les Papillons MusiciensSphinx à tête de mort photographié à Bernay par Mireille Jaouen avec son aimable autorisation (septembre 2010)

Si l’on parle d’insectes qui émettent des sons, on pense tout naturellement aux criquets, aux grillons, aux sauterelles, aux cigales ou encore aux Hyménoptères bien que le bruit que l’on perçoit chez ces derniers est uniquement dû au mouvement extrêmement rapide de leurs ailes. Parmi les papillons de nuit produisant des sons, on trouve en tête Acheronthia atropos (le sphinx à tête de mort). Si l’on tient un dans la main, il fait aussitôt entendre des petits cris qui sont probablement une sorte d’intimidation. (Comment s’y prend-il ? Il se sert de sa trompe qui est courte et robuste comme d’un sifflet, l’air nécessaire pour l’émission de ce cri lui est fourni par le jabot qui fait partie de l’intestin antérieur. Plusieurs espèces d’origine asiatique, sifflent ainsi. Quand ils s’approchent d’une source lumineuse, on les entend à une certaine distance et l’on s’attend donc à les voir apparaître sur le drap de chasse. Cependant le sphinx à tête de mort, l’imago n’est pas le seul à provoquer un sifflement, la chenille, pour éloigner ses ennemis, produit également une sorte de grincement en frottant ses pièces buccales l’une contre l’autre.

L’œuf, la chenille et la chrysalideLe cycle du Machaon Phot/montage A.M.B. octobre 2007 

L’œuf, origine de tout développement animal, est le premier stade du développement du papillon. Il se compose essentiellement du vitellus, substance de réserve, qui contient les matières nécessaires à la conception de la future chenille. Le noyau de l’ovule qui apparaît à la suite d’une série de division nucléaire particulière (méiose) contient l’apport héréditaire simple de la mère. Après la fusion noyau paternel avec le noyau maternel, se produisent de nouvelles dimensions cellulaires (mitoses). Selon un ordre rigoureux, les cellules se placent à certains endroits de l’œuf pour former le début de l’embryon, dans lequel les organes de la future chenille se différencieront, se développeront et deviendront finalement fonctionnels. La jeune chenille est prête : elle a complètement assimilé le vitellus, elle remplit presque tout l’intérieur de l’œuf, elle peut maintenant éclore. Les œufs des différentes espèces de papillons peuvent présenter les formes et avoir des constitutions les plus variées ; ils peuvent être globuleux, aplatis en forme de disques, cylindriques, coniques, en forme de coupe. Ils peuvent également varier de taille, mesurant de 0,2 à 3 mm, et d’aspect, étant munis la plupart du temps de petites côtes transversales ou longitudinales, avec la faces supérieure tantôt lisse, tantôt poilue ou encore dentelée. Dans chaque œufs de fins canaux traversent l’enveloppe externe à un endroit particulier, c’est par là qu’à pénétré le spermatozoïde lors la fécondation de l’ovule, cette zone appelée micropyle, présente des structures de la face supérieure qui la plupart du temps, sont particulières à chaque espèce. Quand le micropyle est placé à l’opposé de la face de fixation au support on parle de type vertical, s’il est placé latéralement, on dit qu’il est de type couché. La position de la zone micropylaire est d’une importance primordiale pour la détermination de la famille à laquelle appartient l’œuf. Aujourd’hui encore les œufs de nombreuses espèces tropicales, sont pratiquement inconnus. Quand on les examine avec un fort grossissement, des formes les plus bizarres se révèlent. Quand à la couleur, elle varie le plus souvent du blanchâtre au verdâtre ou au rouge pâle et se modifie avec le développement de la jeune chenille. A mesure que le temps de l’éclosion approche on découvre progressivement la chenille à travers la mince enveloppe transparente qui contient certaines matières colorantes. Juste avant l’émersion, la nouvelle chenille perce un trou dans l’enveloppe et découpe par des mouvements circulaires, une sorte de calotte, qu’elle dévore ensuite complètement, on dit alors que la chenille néonate dévore le chorion. Seules quelques espèces laissent intact le reste de l’enveloppe de l’œuf après leur sortie ; mais la plupart la dévorent entièrement à l’exception de la zone de fixation du support. Cycle évolution de la vie du Flambé  Pour la petite chenille commence alors une période d’intense activité alimentaire car elle doit emmagasiner une grande quantité de matières de réserves, qui seront nécessaires pour la constitution du papillon lors de la nymphose. La caractéristique de la chenille typique est le fait qu’elle est munie de huit paires de pattes : trois à la partie antérieure du corps, ou pattes thoraciques, quatre abdominales, sorte de ventouses qui leur permettent de se fixer très solidement à leur support et la paire anale. Mais ce n’est pas toujours le cas.®