.

Les Vers luisant

Les lampyres-les vers luisant-leur histoire

Lampyre ou ver luisant

Lampyris noctiluca

Lampyre male et female created drawing LJB

 

 

 

 

 

Classification

Ordre

Coleoptera

Sous-ordre

Polyphaga

Super-famille

Elateroidea

Famille

Lampyridae

Sous-famille

Lampyrinae

Tribu

Lampyrini

Genre

Lampyris

Nom binominal

Lampyris noctiluca
(Linnaeus, 1767)

Le lampyre ou ver luisant, Lampyris noctiluca, n'est pas un ver, mais un insecte de l’ordre des coléoptères de la famille des Lampyridae, et de la sous-famille des Lampyrinae. Il s'apparente aux Lucioles (du genre Luciola, sous-famille des Luciolinae, présntent en Amérique du sud entre autre.

La désignation de lampyre vient du latin lampyris qui vient lui-même du grec λαμπειν, « briller ».

Les femelles du lampyre se trouvent très facilement par les belles nuits d'été, grâce à leur extrémité abdominale lumineuse. Elles mesurent 1,5 à 3 cm. Leur corps ovale est segmenté, mou et aplati, la couleur générale se situe dans les tons bruns. C'est à cette ressemblance de la larve qu'on l’a baptisé « ver » luisant.

Un mâle lampyre

Lampyre male photo LJB

 

 

 

 

 

Une femelle lampyre

Lampyre female photo LJB

 

 

 

 

 

 

 

Une larve lampyre

Lampyre larvae photo LJB

Les femelles du ver luisant gardent une forme larvaire à l’âge adulte: on parle alors de néoténie (ou de pédogenèse) lorsqu’elles  se reproduisent en conservant des caractéristiques juvéniles. Les femelles adultes diffèrent des larves par l'absence des taches jaune-orangé, latérales, visibles sur la face dorsale des segments.

Le lampyre a la faculté d’émettre de la lumière grâce à la partie terminale de son abdomen pour la femelle, et les larves dans nos régions. Chez les espèces exotiques les deux sexes émettent une source lumineuse. Les œufs eux-mêmes sont lumineux. Ce phénomène est dû à un effet de bioluminescence. Les femelles aptères émettent cette lumière pour attirer les mâles qui, eux, sont ailés.

Dans les régions massivement peuplées par l'homme, la pollution lumineuse nocturne semble être un des facteurs de diminution de la population des lampyres, la forte concentration des éclairages publics empêcherait les mâles à trouver les femelles.

Alimentation

La larve du ver luisant se nourrit d'escargots qu'elle paralyse

Lampyre female photo 08/07/2014 LJBLes larves sont prédatrices. Elles se nourrissent avant tout d'escargots et de limaces (et aussi de petits vers, d’autres larves ou d’insectes), qu'elles paralysent en leur injectant un venin. Elles liquéfient leurs proies avec une enzyme digestive avant de les ingurgiter.

Les adultes ne se nourrissent que très peu voire pas, survivant principalement grâce aux réserves établies à l'état larvaire, et se laissent mourir après la reproduction.

 

Reproduction

Lampyre 02 détail de la têteLes yeux du mâle, sensibles à de faibles intensités lumineuses sont situés sous la tête, proches l'un de l'autre et protégés du soleil.

Contrairement à la plupart des insectes qui utilisent les signaux sexuels émis par les phéromones ou des sons, le lampyre femelle utilise la lumière. Elle dresse son abdomen dont elle contrôle l'intensité lumineuse. Le mâle dont les yeux hypertrophiés, sont situés sous le pronotum qui recouvre sa tête, jouant ainsi  un rôle de réflecteur. Il est sensible à la lumière mais aussi au dessin qu'elle forme sur l'abdomen de la femelle. Une fois rejointe par le mâle, l’émission lumineuse de la femelle diminue lors de la copulation. La ponte a lieu sur une plante ou sur le sol. Les larves s'enterrent pour la saison froide et n’en ressortent qu’au printemps.

 

Un mâle

Lampyre male photo LJB

 

 

 

 

 

Un accouplement

Lampyre male et female photo 10/V/2015LJB

 

 

 

 

Niche écologique

Les Lampyres vivent principalement dans les herbes hautes et les petits buissons. On repère facilement les femelles grâce à l'émission de leurs lumières. Leurs larves dites (comme les femelles), « vers luisants », vivent dans les forêts, les bocages, les landes, les ripisylves, souvent cachées le jour sous les tapis de feuilles mortes où elles recherchent leurs proies. On en trouve en Europe, du Portugal à la Suède, en Asie, en Amérique et en Afrique du nord. Les vers luisants semblent peu appréciés des prédateurs. Leurs ennemis sont, outre la pollution lumineuse, les insecticides et hélicides, et le gyrobroyage.

Pour les enfants ?