.

Les Seconds Coléoptères P2

Les Seconds Coléoptères Part. 2

Deux autres membres de la famille des Silphidae et appartenant cette fois à la sous-famille des Silphinae. Il s'agit des genres Necrodes, et Thanatophilus l'espèce qui fera l'objet de notre étude pour cette page est Necrodes littoralis et surtout Thanatophilus sinuatus. Et plus encore une espèce très caractérisque: Oeceoptoma thoracica Le Silphe à corselet rouge.

 Necrodes littoralis Insectes Médico-Légaux Coll. Rachel M. Amman Photo A.M.B Genre : Necrodes
Espèce : littoralis
Famille : Silphidae
Nom binominal : Necrodes littoralis Linnaeus 1758
Caractéristiques : le seul du genre est l'un de nos plus grands nécrophores puisqu'il mesure 15 à 27 mm de long. Son comportement est identique à la majeure partie des Nécrophores de sa taille. Mais le plus surprenant est l'espèce suivante.

 

 

 

Thanatophilus sinuatus Coléoptères sarco-saprophage Insectes Médico-Légaux Coll. Photo A.M.B Le Moulin de Prey Genre : Thanatophilus
Espèce : sinuatus
Famille : Silphidae
Nom binominal : Thanatophilus sinuatus Fabricius 1775
Caractéristiques : il mesure 9 à 12 mm de long est actif d'avril à septembre. Son corps est assez aplati ; les situés entre les élytres sont lisses et finement pointillés. Articles des tarses du mâle et de la femelle de T. sinuatus Coléoptères sarco-saprophage Insectes Médico-Légaux Coll. Photo A.M.B Le Moulin de Prey Les tarses antérieurs des mâles sont élargis et les élytres sont plus ou moins arrondis à leur extrémité postérieure. Les tarses de la femelle sont moins dilatés et chacun des élytres se termine en pointe précédée d'une indentation. Cette espèce est la plus commune on la rencontre un peu partout. Côtoie essentiellement les cadavres .
Oeceoptoma thoracica Coléoptères sarco- saprophage Insectes Médico-Légaux Coll. Photo A.M.B Le Moulin de Prey Genre : Oeceoptoma
Espèce : thoracica
Famille : Silphidae
Nom binominal : Oeceoptoma thoracica
Nom commun : Le Silphe à corselet rouge
Caractéristiques : c'est une espèce impossible à confondre avec une autre. Elle mesure 12 à 16 mm de long. On la reconnaît à son corps aplati, noir à l'exception de la tête et du pronotum qui est nettement élargi, ils sont revêtus d'une dense pilosité d'un rouge velouté. Ce silphe est commun et parfois même très abondant dans les forêts de différentes essences. Les imagos sont visibles du printemps à l'automne. On les trouve presque toujours rassemblés en grand nombre sur les cadavres en putréfaction des vertébrés assez volumineux, mais ils ne dédaignent pas les plus petits, ni même les excréments, les déchets et les substances végétales pourrissantes. Ils affectionnent les vieux champignons. Les larves vivent sur les matières végétales et animales en putréfaction.
Mais pour ces trois espèces, d'une manière générale on peut les rencontrer dans les cavités du corps putréfié. Les femelles y pondent et les larves éclosent rapidement et se nourrissent comme les adultes d'acidité et de chairs molles. On aperçoit quelquefois les Silphes proprement dits trottinant en plein jour dans les campagnes, en quête cadavres. Les larves sont plates de couleur noire et se meuvent ave souplesse. En les regardant d'un rapide coup d'œil on les confond avec des cloportes, (type de mimétisme comportemental).

Antenne de Oeceoptoma thoracica Dessin de Marie-Josée Y. Photo A.M.B