.

Morpho h.peleides

Morpho helenor peleides,

plus connu sous le nom de Morpho bleu appartient

CLASSIFICATION
Super-famille Papilionoidea
Famille Nymphalidae
Sous-famille Morphinae
Tribu Morphini
 genre Morpho
Espèce helenor
Sous-espèce peleides
Nom binominal Morpho helenor peleides

Le Morpho helenor peleides, plus connu sous le nom de Morpho bleu appartient Le Morpho peleides appartient au très veste groupe des Morpho helenor dont il est pour certains une sous espèce. Alors que pour d'autres auteurs ce serait une espèce à part entière.

Plusieurs noms latins ont été utilisés pour désigner ce morpho

Il est possible de le rencontrer sous sa dénomination latine parente des sous espèces de Morpho peleides qui ont été décrites bien qu'elles soient controversées:

• Morpho peleides corydon,

• Morpho peleides hyacinthus,

• Morpho peleides limpida,

• Morpho peleides marinita,

• Morpho peleides peleides.Morpho Photo et Coll. A.-M. Bea Mars 2011

Le Morpho peleides est originaire d'Amérique du sud. Son aire de répartition s'étend du sud du Mexique jusqu'au nord de l'Amérique du Sud, en passant par l'Amérique centrale. Il vit dans les forêts tropicales humides, du niveau de la mer jusqu'à 1400 mètres d'altitude.

Le Morpho peleides est un papillon dont l'envergure est comprise entre 9,5 cm et 12 cm. La face supérieure de ses ailes est bleu métallique. Cette couleur n'est pas une pigmentation des écailles des ailes, mais elle est due à l'interférence de la lumière (diffraction) sur les écailles. Les ailes des femelles sont légèrement plus ternes que celles des mâles. Les nervures des ailes sont bien marquées. La marge externe des ailes est noire et ornée de taches blanches et de plus petites orangées. Le corps du papillon est grisâtre. La face inférieure des ailes, plus discrète, est généralement marron- crème, avec une série de gros ocelles sur chacune des ailes. Les mâles sont théoriquement plus grands que les femelles.

La coloration des ailes, de la face supérieure ou de celle dite inférieure ont le même but : se protéger des prédateurs. Lorsque le Morpho h. peleides est sur le sol encore paré des couleurs de l’automne, ses couleurs, lorsqu’elles sont repliées ses ailes lui offrent un parfait camouflage. S'il est repéré, les ocelles imitant parfaitement des yeux d'oiseaux sont capables d’effrayer les prédateurs. Lors du vol de Morpho h. peleides on observe une alternance entre le bleu brillant de ses ailes avec la couleur sombre de la face ventrale. Donnant ainsi une impression d’invisibilité. Dans ces conditions particulières on comprend où la difficulté pour ses prédateurs de le capturer. Nous pensons que c’est sûrement pour cette raison que Morpho h. peleides vole essentiellement dans les zones ensoleillées et dégagées de la forêt (dans les clairières, le long des chemins, au dessus des rivières…). Des groupes Morpho h. peleides ont également été observés volant ensemble.

Le Morpho h. peleides passe beaucoup de temps au sol et dans la partie basse des arbres. Il se nourrit du jus des fruits mûrs, voire pourris, qu'il pompe avec sa trompe. Le Morpho h. peleides aspire les fluides des animaux en décomposition, la boue humide et les exsudats des arbres ; comme bon nombre de Nymphalidae. L'imago vit 3 à 7 semaines. Les femelles vivent plus longtemps que les mâles.

Lors de la reproduction les mâles regagnent la canopée. Ils sont territoriaux et chassent les intrus. Les femelles déposent de gros œufs hémisphériques, ornés de petits points noirs, ils sont pondus après accouplement sur les feuilles des plantes nourricières ; qui sont généralement des fabacées appartenant aux genres : Lonchocarpus, Arachis, Machaerium, Platymiscium, Pterocarpus, Dalbergia, Mucun.

L'éclosion a lieu au bout de deux semaines environ (variable selon les conditions climatiques). Dès que la chenille a émergé, elle commence par dévorer le chorion (la coquille en quelque sorte de l’œuf. Elle passe par 5 stades au cours de ses 50 à 60 jours de vie. Ses mœurs sont nocturnes, ses poils sont légèrement urticants, et elle dégage une odeur désagréable.

Au dernier stade la larve mesure environ 8,5 cm. Elle passe alors du marron / beige au vert tendre puis s'accroche à la plante hôte pour se chrysalider, qui sera elle aussi verte, et peut donc commencer sa nymphose. La nymphe mesurera environ 3 cm de long pour un diamètre de 1,5 cm. Quinze à vingt jours plus tard l'imago émergera.

Le cycle complet: de la ponte jusqu'à la mort de l'imago, entre ces deux extrêmes, il c’est passé 135 jours.

Le Morpho peleides, comme d'autres espèces, est menacé par la destruction ou la fragmentation de son habitat. L'homme effectue également de nombreux prélèvements pour le commerce de l'artisanat (utilisation des ailes).

Il aurait été mis en évidence que le Morpho peleides, comme d'autres nymphalidae, serait doté d'un organe, appelé "organe de Vogel" qui est une sorte "d'oreille" leur permettant, de détecter le battement des ailes des oiseaux.   Morpho Photo et Coll. A.-M. Bea Mars 2011