.

Le Grand Mars changeant

Apatura iris Le Grand Mars ChangeantGrand Mars changeant M

Quand on le voit pour la première fois, on ne l’oublie jamais !

Ce splendide Nymphadidae aux couleurs changeantes et chatoyantes, émerveille l’entomologiste amateur autant que le professionnel. Ses reflets irisés produisent le plus bel effet dans la collection du naturaliste. Mais la plus grande émotion que vous aurez se sera toujours de le voir planer majestueusement dans votre jardin. La plus belle façon d’avoir une collection pas chère et superbe c’est encore de faire des photos des beautés ailées.

Il vole très haut dans les cieux presque au dessus de la cime des arbres. Il assez répandu mais jamais abondant. On le trouve surtout dans les bois, mais il fréquent dans les jardins de juillet à août. La particularité de ce papillon, ‘’amateur irraisonné et inconditionnel’’ d’excréments et de cadavres.

 

Classification

Règne  Animalia
Embranchement Arthropoda
Classe Insecta
Ordre   Lepidoptera
Sous-ordre  Ditrysia
Famille Nymphalidae
Sous-famille Apaturinae
Genre Apatura
Espèce iris
Nom binominal Apatura iris (Linnaeus, 1758)

 

Sous-espèces:

Apatura iris bieti Oberthür, 1885 ; au Tibet et dans l'ouest et le centre de la Chine.

Apatura iris amurensis Stichel, [1909] ;

Apatura iris kansuensis O. Bang-Haas, 1933 ;

Apatura iris xanthina Oberthür, 1909 ;

Noms vernaculaires des pays voisins

Le Grand Mars changeant se nomme Purple Emperor en anglais, Große Schillerfalter en allemand, et Grote weerschijnvlinder en néerlandais.

Phylogénie:

Jadis, le Grand Mars changeant était présent partout, mais ses populations se raréfient

Description:

Grand Mars changeant dessousCe grand papillon présente une face dorsale très foncé tirant sur le noir, on ne manquera pas de remarquer la curieuse bande blanche formant presque un V. Le mâle présente des reflets violets et même bleu métallique, la femelle des reflets marron. Et comme vous le voyez on peut le considérer comme le Morpho français. Comme le Petit Mars changeant, il possède un ocelle à l'aile postérieure (supérieure et revers).

Le revers des ailes est marron terne marqué de blanc. Il n'a pas d'ocelle à l'aile antérieure, ce qui le différencie du Petit Mars changeant qui possède un ocelle orange centré de noir aux antérieures en plus de celui des postérieures.

Les œufs:

Les œufs pondus isolément sur des feuilles ont la forme de cloche côtelée de couleur verte avec une base violette.

La chenille:

La chenille est verte, sa tête porte deux longs processus et l'extrémité postérieure de son corps est bifide

Chrysalide:

La chrysalide est vert /gris.

Période de vol et hivernation:

Il vole de juin à août en une génération.

Alimentation:

Il se nourrit du miellat des arbres et vole près de leur sommet. Il ne descend que pour trouver de l'humidité, du miellat d'arbustes ou des excréments.

Il hiverne à l'état de chenille brun violacé, collée à une brindille. Elle redevient verte au printemps

Plantes hôtes:

Les plantes hôtes sont des saules et des peupliers en particulier Salix caprea et Salix cinerea.

Écologie et distribution:

Le Grand Mars changeant est présent dans la majorité des départements de France métropolitaine excepté la Corse, la bordure atlantique de la Vendée aux Landes et la bordure méditerranéenne. Bien que sa distribution semble se réduire depuis quelques années. Il est souvent vu se reposant ou volant à la cime des arbres en fin d'après-midi. Bien qu’il lui arrive descendre boire dans les endroits humides. (Mâles et femelles confondus).  Ainsi j’en observé et capturé une dernièrement.

Biotope:

Le Grand Mars changeant aime les chênaies aux sentiers bordés de saules et les vergers jonchés de fruits trop mûrs ou pourrissants. Les mâles ont leur territoire sur les grands arbres.

Menaces sur son biotope:

Certaines de ses plantes-hôtes sont en nette régression au profit des peupliers cultivés en peupleraie, à la déficience de la lumière et à la déshydratation que subissent les forêts naturelles. Ces milieux sont également de plus en plus écologiquement fragmentés. Localement au moins, l'espèce pourrait être vulnérable au recul des peupliers sauvages autochtones et à l'intensification de la sylviculture ainsi qu'aux conditions climatiques locales et nationales).

Protection:

Le Grand Mars changeant n'est pas protégé au niveau européen.

Grand Mars changeant ailes repliées

 

 

 

 

 

On peu le confondre avec le Petit Mars décrit ci après.