.

Argema mittreï

Argema mittrei
Argema mittrei fait partie de la famille des Saturnidae. Il est un des plus grands papillons du monde il peut atteindre 30 cm pour le mâle.
Il est légèrement plus grand qu’Attacus atlas (un des plus connu parmi les Saturnidae)

Description :

Les chenilles sont vertes et portent des verrues sur le dos.
Le cocon est assez volumineux; blanc-grisâtre présentant parfois des reflets argentés.

Selon les souches, l'adulte, peut être: jaune-vert, soit jaune mais cette dernière pigmentation est plus souvent observée. Il a 2 longues queues qui sont toujours plus longues chez les mâles. On remarque généralement deux paires d’ocelles (ou faux yeux) sur ses ailes.

La femelle est reconnaissable à ses antennes plus  étroites et a son abdomen plus enflé. C’est une espèce qui vole comme les éphémères (c'est-à-dire en vol pendulaire)
Sa durée de vie n’excède pas une semaine, généralement 4 à 6 jours.

Origine :

Il vit à Madagascar, principalement dans les forêts orientales comme le couple qui est exposé ici.
En Afrique de l'Est on  rencontre des espèces voisines comme par exemple Argema mimosae .


Alimentation :

En captivité les chenilles s’élèvent sur Eucalyptus, le Liquidambar ou le poivrier blanc …
Les adultes ne se nourrissent pas, car comme Attacus atlas, Phylosamia ricini , Actias luna et Artia selene , et comme tous les Saturnidae leur trompe est atrophiée.

Reproduction :

A la sortie du cocon, la femelle attend un mâle sans bouger pour l’accouplement elle émet des phéromones qui attirent les mâles de leur espèce (l’accouplement peut durer de très longues heures)
Elle pond les plus gros œufs connus dans le monde des lépidoptères (pas moins de 3 mm de diamètre).
La température idéale pour l’incubation est en moyenne de 25° mais 20° pourrait suffire. Il est parfaitement inutile d’humidifier les œufs ; ils éclosent presque tous, l'incubation est assez rapide.

Elevage :

Pour un amateur c’est un élevage facile car les chenilles s’élèvent à température ambiante comme celle d'une maison. On a donc nullement besoin d’une volière spéciale.
Si on le désire, on peut vaporiser les cocons une fois par semaine. Mais cela n'est pas primordial pour favoriser l'éclosion.

Couple d'Argema mittreï Coll.AMB 2012