.

L'Ecaille striée

Spiris striata L. (= Coscinia striata) L'Ecaille striée

Ecaille striée

Dimorphisme sexuel accentué. Fréquente les landes à bruyères, les friches et les prairies. Elle a un vol diurne. Imago visible de mai à juillet.

Description: Mâle. Envergure : 25-37 mm. Aile antérieure à fond jaunâtre, fortement marquée de noirâtre sur les nervures, point discal noir. Postérieure jaune orangé, bordée de noirâtre à la marge et à la côte, tache discale rejoignant la bordure à la côte. Abdomen jaune orangé et noir.   Femelle : Ailes postérieures orange bordées de noir, celles de la femelle sont plus jaunes et moins ourlées de noir avec une ombre costale grise d'extension variable, qui occupe parfois toute la surface alaire.

 Envergure : 25-45 mm. Aile antérieure jaune très pâle, avec juste deux petits points noirs discaux. Postérieure jaune et faiblement bordée de noirâtre, point discal en lunule. Variation. Nombreuses chez les deux sexes

Chenille : Atteignant 25 mm de longueur. Souvent brunâtre clair, a surface dorsale noire, traversée par une ligne longitudinale blanche, le corps est entièrement couvert de petites touffes de poils noirs et blancs entremêlés.

Plantes hôtes : Sur les graminées, notamment la fétuque des brebis (Festuca agg. ovina), mais aussi sur diverses plantes herbacées, comme sur la Bruyère commune (Calluna vulgaris), le Plantain lancéolé (Plantago lanceolata) et le Pissenlit dent-de-lion (Taraxacum officinale).

 Habitat : Dans les milieux ouverts, sablonneux ou rocailleux, chauds et secs. Espèce généralement localisée et peu abondante, en forte régression dans maintes régions.                                                                                                                                                                                                                                                Biologie : Selon les régions, l'espèce donne une ou deux générations  annuelles et présente un habitus  variable, moins densément ponctué dans le Sud que dans le Nord. L'adulte  a des mœurs nocturnes, n'enroule pas ses ailes au repos ; est facilement débusqué pendant la journée. La ponte est déposée  sous forme de manchon sur la partie basse d'une graminée. La chenille  hiverne, mais reste active en hiver lorsque la température est douce, elle semble aimer le feuillage flétri. La nymphose  s'effectue parmi la végétation ou sous une pierre, à l'abri d'un cocon   lâche

On la trouve partout en France, y compris en Corse. Très thermophile, elle affectionne les landes et les prairies, sèches et chaudes, mais aussi les sols écorchés. La larve se développe sur des plantes basses comme Calluna vulgaris Lotus corniculatus, Artemisia vulgaris. Le Mélanisme est fréquent et il est plus ou moins marqué. Dimorphisme sexuel prononcé. Mâles : activité diurne. Vol : V-IX. Espèce univoltine  ou bivoltine.

Un couple : Argeliers (Hérault) 07-IX-2011 (Coll. A.M. Bea)

Ecaille striée