.

Fiche Ins sur le Citron

Fiche Instrutive sur Gonepteryx rhamniGonepteryx rhamni mâle

Gonepteryx rhamni

Le citron, est facilement observable dans les jardins, est un des papillons les plus étonnants que l’on connaît par son cycle vitale et sa durée de vie.

Messager du printemps, dès la sortie de l'hiver il est l'un des premiers à montrer le bout de ses ailes.

Développement de la chenille : sur la bourdaine et divers nerpruns

Alimentation adulte (imago) : nectar de fleur

Distribution : jusqu'à 2000 m d'altitude dans toute l'Europe, sauf le nord de la Scandinavie et en Ecosse

Habitat : orée de forêt, friches, broussailles, jardin, bord de route

Vol : fin de l'hiver/début du printemps jusqu'à l'automne

Envergure : de 50 à 60 mm

Comment le reconnaître

Le Gonepteryx rhamni est un des papillons les plus communs et les plus faciles à observer. On le reconnaît grâce à sa face supérieure jaune citron chez le mâle, ou vert pâle pour la femelle et au point orange qui orne chaque aile, quelque soit le sexe.

Posé sur une fleur, il a toujours les ailes refermées ce qui lui permet de se confondre avec la végétation et de passé inaperçu de ses prédateurs (oiseaux, araignées...). Cette posture est d'autant plus efficace que la couleur de ses ailes et les nervures augmentent encore sa ressemblance avec une feuille.

Avec une espérance de vie supérieure à un an, Gonepteryx rhamni fait partie des papillons européens ayant la plus longue existence.

Réfugié au sein de plantes à feuillage persistant (généralement du lierre), les ailes repliées, Gonepteryx rhamni est un des rares lépidoptères hivernant à l'état adulte et le seul, de nos régions, à le faire en plein air (les imagos des autres familles hivernantes, cherchent un abri sous un toit, dans un trou d'arbre ou une grotte voir comme pour Inachis io dans les maisons). Cette caractéristique s’explique par son hivernation légère, puisqu'il peut sortir de son hivernage n'importe quand même en hiver si la température est clémente (on rencontre généralement le mâle). Ainsi, il n'est pas rare de le voir voler dès Février ou Mars avant même le printemps, même si aucune fleur n’est ouverteLe Citron- Gonepteryx rhamni F .

Cycle de vie du papillon citron

1er stade : l'œuf

Chez G. rhamni, il n'y a qu'une seule ponte par an, à partir du mois d'avril.Citron Gonepteryx rhamni Femelle

Les œufs du citron sont de couleur jaune/vert crème et une forme fuselée. Après l'accouplement, ils sont déposés isolément sous les jeunes feuilles de la plante hôte (bourdaine, nerpruns…), grâce à une substance protectrice sécrétée par la femelle, qui est non soluble dans l'eau. L'incubation variera en fonction de la température extérieure.

2ème stade : la chenille ou larve

L'œuf à terme, généralement à partir du mois de mai, donne naissance à une chenille verte, rayée de blanc sur les côtés, elle vit seule sur la plante hôte sans protection particulière. La chenille du Citron n’est pas grégaire. Elle se tient le plus souvent immobile le long de la plante hôte, elle passe inaperçue, seules les traces de grignotage sur les feuilles trahissent sa présence.

A la sortie de l'œuf, avant de consommer ses premières feuilles, la chenille avec ses parties buccales, qui sont du type broyeur, dévorera les restes de l'œuf (le vitellus, substance qui a servit à développement et le chorion qui est le terme que l’on emploi pour désigner l’enveloppe). Ensuite, elle se meut sur la plante, avec ses fausses pattes (des petites parties de son corps plus charnues et munies de ventouses), en dévorant tout ce qui se trouve sur la plante.

La peau ne grandissant pas, la chenille est obligée de muer plusieurs fois, après avoir suffisamment consommer les végétales aérienne de la plante hôte, elle subira une dernière mue qui sera une métamorphose complète et la fera passer d'une vie de larve rampante à celle de merveille volante.

3ème stade : la chrysalide ou nymphe

Le moment venu, la chenille ne s'alimentera plus et cherchera un endroit propice à sa métamorphose. La peau se noircit et se ride, tandis que la chrysalide se forme peu à peu à l'intérieur de la vieille enveloppe. Pour cette dernière étape, s’effectue au début de l'été, elle se fixe sous une feuille avec des fils de soie. Fixée par une ceinture de soie et un coussinet à son extrémité inférieure, la chrysalide est généralement dans une position horizontale.

La chrysalide se transforme progressivement en papillon. Cette phase ne dure que quelques jours alors que l’émergence est assez rapide.

4ème stade : l'imago

La nymphe, devenue imago, doit trouver un support pour achever sa transformation car si ses pattes sont fonctionnelles ses ailes ne le sont pas encore. Le déploiement des ailes se fera en une dizaine de minutes mais il faudra environ 7 heures pour qu'elles se rigidifient et permettent au papillon s’envoler. A ce stade le papillon, quelque soit sa famille ne subira plus aucune transformation de taille, de couleur ou de forme, si il est petit il restera petit.

Il se nourrira du nectar des fleurs grâce à une trompe qui est dite du type suceur, la nouvelle génération côtoiera l’ancienne avant quelque disparaisse.

L'été et l'automne

Dès les 1ères grandes chaleurs estivale les Citron entre en diapause c’est-à-dire qu'il observent une période d’estivation, il ne reprendront leur activité, généralement qu’à la fin août.

Vers la mi octobre, les imagos de l'année se préparent à hiverner, tandis que ceux qui ont déjà affronté un hiver vont bientôt s’éteindre. Pour se protéger du froid et des intempéries, citron se réfugie sur une plante qui ne perd pas ses feuilles pendant la période hivernale, le plus souvent du lierre proche du sol. Les ailes fermées, bien camouflé, passant pour une feuille et sans aucune autre protection, il va tomber dans une espèce de coma qui ralentira son métabolisme, il n’épuisera ses réserves alimentaires (nectar), et pourra ainsi passer l'hiver.

L'hiver

Pendant la période hivernale il ne pourra s'alimenter, alors il survivra grâce à ses réserves accumulées pendant l'été. Il résistera même au froid, même par des températures très basses qui lui sont moins fatales que n’ l’est l'humidité.

Sa résistance au froid est due à un sérum antigel, qui est une sorte de liquide qu'il produit ce produit miracle contient de l'alcool, de l'albumine et des sels minéraux.

Le printemps

Avec le retour des beaux jours, citron reprendra le cours de sa vie et sera un des premiers papillons de l'année à butiner. Le mâle va partira à recherche de sa partenaire en effectuant une danse nuptiale, après l'avoir repéré grâce à sa forme et sa couleur. (Le Mâle est jaune citron et la femelle vert pomme). Néanmoins, sa technique de repérage reste à améliorer ; Certains d’entre nous auraient observé des mâles Gonepteryx rhamni courtiser des sacs plastiques de forme et de couleur identique à la femelle.

Si la femelle accepte de s'accoupler, elle va se poser sur une fleur, de façon à "offrir" son abdomen au mâle (elle est donc renversée sur la fleur). Le mâle qui vient se fixer son abdomen, et ainsi en cas de danger, il l'entraînera avec lui dans sa fuite.

Le sexe des papillons peut être comparé à une serrure, chaque variété a sa propre clef, ce qui empêche les accordances entre différentes espèces.