.

Le hanneton commun

Melolontha melolontha Le Hanneton commun

L'espèce Melolontha melolontha a été décrite en 1758 par le naturaliste suédois Carl von Linné sous le nom initial de Scarabaeus melolontha

Synomymie

Scarabaeus melolontha Linné, 1758 Protonyme

Nom vernaculaire : Hanneton commun pour l'imago/ ver blanc pour la larve

Classification

Règne

Animalia

Embranchement

Arthropoda

Sous-embr.

Hexapoda

Classe

Insecta

Sous-classe

Pterygota

Infra-classe

Neoptera

Super-ordre

Endopterygota

Ordre

Coleoptera

Famille

Scarabaeidae

Sous-famille

Melolonthinae

Tribu

Melolonthini

Genre

Melolontha

Le hanneton commun est un insecte assez  gros. On dit que c’est un coléoptère. On le classe actuellement dans la famille des Scarabaeidae, et dans la sous-famille des Melolonthinae. La larve de ce  hanneton (comme beaucoup de Scarabaeidae) se nourrit de racines, et l'adulte se contente des feuilles.

Parce qu’il s'attaque, surtout à l'état larvaire, à de nombreuses plantes, il figure parmi les insectes les plus nuisibles pour les récoltes.

Description

Mesure de 25 à 30 mm de long. Elytres sont brun rougeâtre. Mâle peut être distingué de la femelle grâce aux « lamelles » des antennes : il en a 7, alors que la femelle en compte  6.

La larve du hanneton commun est blanchâtre, complètement arquée, assez molle, présente une  tache noire à l'extrémité de l'abdomen et la tête un peu plus dure est marron.

Larve de Melolontha melolontha CollPhotoAMB2013

On peut les confondre parfois avec celles de la cétoine dorée. On peut cependant noter des différences anatomiques visibles à l'œil nu : les larves de cétoine ont une petite tête, des pattes courtes, et une extrémité d'abdomen large, alors que celles du hanneton ont une tête plus grosse, des longues pattes et une extrémité d'abdominale assez fine. De plus, leurs couleurs diffèrent. Il est important de bien distinguer ces deux espèces : car les larves de hannetons sont souvent détruites par l'homme car se nourrissant de racines et sont donc " nuisibles " aux cultures, alors que les larves de cétoine se nourrissent de déchets végétaux et ne posent aucun problème.

Biologique

Le cycle du hanneton se déroule sur trois années. La première année, la femelle pond ses œufs dans le sol à quelques centimètres de profondeur. Les larves écloses 4 à 5 semaines plus tard. Elles rongent les racines, mais les dégâts sont peu importants. À la fin de l'été, elles s'enfoncent dans le sol environ 50 cm de profondeur pour hiberner. À la fin du printemps, les larves remontent à la surface et commettent d’importants dégâts en dévorant les racines de toutes les plantes se trouvant sur leur passage. À l'automne, elles s'enfoncent à nouveau dans le sol mais cette fois à 70 cm de, pour hiberner de nouveau. Elles remonteront encore une fois au printemps, puis en juillet, elles redescendront à 1 m de profondeur environ, et se produira alors la nymphose. Un à deux mois plus tard, l'imago s’extirpera de la nymphe, mais reste dans la terre. Au printemps, l'imago remonte à la surface et un nouveau cycle recommence. Ainsi l'apparition est périodique et on peut passer 3 à 4 ans sans en voir, et le jour de la sortie les imagos peuvent pulluler. Je vous rassure, c’est normal

Cependant les hannetons se raréfient dans les régions de grande culture du fait de la mécanisation des labours et à cause des pesticides.

Ennemis naturels

De nombreuses espèces d'animaux se nourrissent soit des hannetons adultes, soit de leurs larves : taupes, hérissons, couleuvres, grenouilles, pies, corbeaux, alouettes et chauve-souris.

Champignon parasite de la larve : Botrytis tenella.

Imago Melolontha melolontha face dorsale                 Imago M. melolontha face ventrale                            M.melolontha face ventrale
M. melolontha face dorsale