.

Généralités sur les Fourmis 3

Généralités sur les Fourmis suite et fin

Les Principales Sous-familles
α) Sous-famille des Ponérininae.
Chez les Ponérinae, les reines ne se distinguent généralement que difficilement des ouvrières ; le passage d'une caste à l'autre se fait plutôt par des formes de transition. Elles diffèrent des autres fourmis par la base de l'abdomen : le pétiole se compose d'un segment avec un nœud, et l'anneau abdominal qui suit est séparé du gastre par une encoche très nette. Reines et ouvrières possèdent un aiguillon. Les nymphes sont toujours enveloppées par un cocon. Cette sous-famille habite surtout les pays chauds. En France, elle est représentée par 7 espèces.
β) Sous-famille des Myrmicinae.
Les Myrmicinae se distinguent facilement des autres fourmis par leur pétiole abdominal. Il se compose toujours de deux segments en forme de nœuds qui correspondent aux 1er et 2nd segments abdominaux. Reines et ouvrières possèdent un aiguillon, et certaines espèces peuvent infliger des piqûres très douloureuses. Les nymphes ne sont pas enveloppées d'un cocon comme chez la plupart des fourmis à écaille (myrmicinés, dolichodérinés, formicinés). En France, on trouve 106 espèces de Myrmicinae.
Espèces particulièrement connues en France : Myrmica scabrinodis, Myrmica rubra, Tetramorium caespitum, Leptothorax tuberum, Diplorhoptrum fugax (ou Solenopsis fugax) Crematogaster scutellaris, Pheidole pallidula, Messor sp.
γ) Sous-famille des Dolichodérinae.
Les représentants de cette sous-famille peu nombreuse (9 espèces en France) possèdent un pétiole à écaille, mais celle-ci est basse et inclinée vers l'avant, contrairement à celui des Formicinae, que nous verrons par la suite. Le gastre, ou abdomen, n'est composé que de 4 segments chez les reines et ouvrières. Aiguillon atrophié, nymphes nues.
Espèces particulièrement connues en France : Tapinoma erraticum.
δ) Sous-famille des Formicinae.Ordre des Formicidae  Lasius Flavius mâle. Photo A.M.B.le Moulin de Prey
Chez les Formicinés, le pétiole entre thorax et abdomen forme une écaille plate et dressée. Le gastre, derrière le pétiole, se compose de 5 segments chez les ouvrières et les reines, contrairement aux dolichodérinés. L'aiguillon est atrophié mais les glandes à venin sont totalement développées ; l'acide formique est rejeté l'abdomen relevé, après que les mandibules aient infligé une blessure. Chez presque toutes les espèces, les nymphes sont enveloppées d'un cocon. Ce cocon ne fait défaut que chez les Camponotus truncatus, une espèce rare. 55 espèces des Formicinées sont présentes en France.
Genre Lasius, Espèce flavius
Très important, il mérite donc un paragraphe. Ce genre comprend de petites espèces dont les ouvrières ne possèdent en général que des ocelles à peine développées. Les articles des antennes, du 2nd au 6e, sont toujours nettement plus courts que l'avant-dernier d'entre eux. La plupart des espèces se nourrissent principalement de miellat (de pucerons ou de cochenilles). Ces fourmis sont les traditionnelles fourmis noires des jardins, qui apprécient les fruits et les liquides sucrés.
Espèces particulièrement connues en France : Camponotus ligniperda, Lasius sp., Formica rufa, Formica sanguinea, Polyergus rufescens.

 Ordre des Formicidae Photo A.M.B.le Moulin de Prey                                                                                                                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de la page