.

Le Frelon asiatique

Frelon - Asiatique - Vespa velutina-à Broglie-Normandie - Eure

Pour un complément d'information visitez l'article de l'OPIE OPIE et le site du Muséum Nationale d'Histoire Naturelle sur l'Inventaire National du Patrimoine Naturel INPN

 Vespa velutina Lepeletier, 1836

vespa-velutina.jpg Source de l'image wikipedia

Le frelon asiatique ou  frelon à pattes jaunes (Vespa velutina), appartient à l’Ordre des Hyménoptères, de la famille des Vespidae, et au genre Vespa.

On récence  7 sous-espèces et 6 variétés (Carpenter & Kojima, 1997), dont la variété nigrithorax qui fut décrite en 1905 par du Buysson dans la région du Darjeeling (Inde). Naturellement acclimatée à un milieu tempéré à sub-tropical. Cette variété fut introduite probablement avant 2004 en France. On la rencontre en Asie continentale jusqu’au nord de l’Inde et dans les montagnes de Chine, où le climat est comparable à celui de la France, ce qui expliquerait qu'aient été possibles son installation et sa colonisation presque partout en Europe.

Description

La reine ou fondatrice

La reine mesure jusqu'à 3,5 cm. Sa durée de vie n’excède  pas un an. Chaque reine fonde sa propre colonie au printemps, de mars jusqu'à début août. Elle se compose alors de larves qui deviendront les premières ouvrières, aussi appelées ouvrières de « première caste ». Au début du mois de juin, la colonie sera composée d'ouvrières adultes et ce n’est que vers la fin de l'été que l’on verra apparaître des mâles et des femelles sexuées. Les femelles sexuées, futures reines, font une  diapause hivernale dans un endroit abrité, souvent enterré, et au sortent qu’au printemps pour fonder de nouvelles colonies.

Le nid

Le nid ou "guêpier", fait de fibre de cellulose mâchée, comme chez la majorité des guêpes, peut atteindre un mètre de haut et 80 cm de diamètre. Construit au printemps, il est aérien, le plus souvent situé dans des arbres à plusieurs mètres de hauteur, quelquefois au ras du sol, ou sous une charpente ou dans des cheminées. Ce frelon étant opportuniste, on retrouve son nid aussi bien dans des habitations que sur du mobilier urbain.

Il est généralement de forme sphérique et possède un orifice de sortie latéral. Chaque nid abrite quelque 2 000 frelons, dont 150 fondatrices qui peuvent, l'année suivante, nidifier lorsqu'elles sont fécondées, cela n’est pas encore prouvé (source Wikipédia)

Il est abandonné pendant l'hiver. Durant cette période, il aurait été observé en France que certains oiseaux ravageraient le nid. Ce comportement n'ayant aucune conséquence sur la pérennité de l'espèce, le nid étant vide.

Comme, le frelon d’Europe, Vespa velutina construit un volumineux nid de papier mâché, composé de plusieurs galettes de cellules entourées d’une enveloppe faite de larges écailles de papier, striées de beige et de brun. L’orifice de sortie est petit et latéral alors qu’il est large et basal chez le Frelon d’Europe. Lorsqu’il est installé dans un espace bien dégagé, le nid du Frelon asiatique est sphérique quand sa taille ne dépasse pas 60 cm de diamètre. Mais il peut devenir ovalaire et atteindre jusqu’à 1 m de haut et 80 cm de diamètre quand il est fixé, comme c’est souvent le cas, à plus de 15 m de haut dans un grand arbre (Villemant et al., 2006). Le Frelon asiatique nidifie parfois dans un bâtiment ouvert ou dans un creux de muraille, beaucoup plus rarement dans un roncier ou une cavité du sol. Lorsqu’il façonne son nid dans la frondaison d’un grand arbre, la présence de la colonie n’est décelable que par le va-et-vient des ouvrières dans le feuillage, car le vol du frelon asiatique est beaucoup plus discret que celui du Frelon d’Europe. Cela peut expliquer que les nids soient observés plusieurs années après l’arrivée du frelon comme en Lot-et-Garonne, Gironde et Côte-d’Or (Rome et al., 2009). On ne découvre souvent les nids de Vespa velutina qu’en hiver, lorsque les arbres ont perdu leurs feuilles (Villemant et al. 2006).

Comme chez toutes les guêpes sociales (Guêpes communes, Frelons et Polistes), les colonies du Frelon asiatique ne vivent qu’un an.

Les ouvrières

L’ouvrière mesure environ 3 cm. La sous-espèce V. velutina nigrithorax est reconnaissable à ses pattes jaunes, ses ailes sombres, son thorax noir, sa couleur sombre et son abdomen sombre cerné d'un anneau jaune-orangé marqué d'un triangle noir.

Confusions possibles

Frelon européen.jpgVespa crabro (le frelon européen) est plus grand et présente une coloration  plus net. Ses teintes sont  rouges et jaunes contrastant avec l'aspect plus sombre de Vespa velutina.

Le nid, est moins volumineux que celui de Vespa velutina,il est toujours ouvert vers le bas, l’orifice d'entrée de Vespa velutina est situe sur le côté, et édifié dans un tronc creux ou sous un abri, parfois dans le sol, mais jamais à la cime des grands arbres.

 

 

 

 sirex-geant.jpgLe Sirex géant, Urocerus gigas (Linnaeus, 1758), est un Hyménoptère dont la larve se nourrit de bois. La femelle peut atteindre 4,5 cm, et a une coloration proche de celle du frelon asiatique. On peut l’en différencier facilement par ses antennes plus longues et entièrement jaunes ainsi que par la présence d’une longue tarière qui lui permet de pondre dans le bois. Cet insecte est totalement inoffensif.

 

 

 

 

 

Xylocopa violaceaXylocope violet, Xylocopa violacea (Linnaeus, 1758) Comme tous les Hyménoptères cet insecte est doté de 4 ailes. Il atteint 45 à 50 mm d'envergure pour une longueur de 25 à 30 mm. Il est de couleur noir-violacé, les ailes étant violet-bleuté. Il est très impressionnant par sa taille, mesurant quatre à cinq centimètres de diamètre.Le xylocope vit en solitaire contrairement aux abeilles domestiques ou aux bourdons. Il hiberne en hiver. On l'observe généralement au printemps où il apprécie de butiner les glycines et les groseilliers.

Frelon Asiatique

Espèce pouvant être confondue

Megascolia maculata

Megascolia maculata (la scolie des jardins ou scolie à front jaune) est largement tachées de jaunes sur la tête et l'abdomen. La femelle peut mesurer jusqu'à 4 cm, soit près d'1 cm de plus que Vespa velutina.

Scolia flavifrons Leg.et Coll.A.-M. BeaLa scolie ne construit pas de nid mais forme une loge nymphéale autour des larves de coléoptères dans lesquelles les femelles pondent leurs œufs. Comportement propre aux scolies.

Régime alimentaire

Pour nourrir ses larves, le frelon asiatique capture des insectes (chenilles, fourmis, papillons et surtout pucerons) et plus particulièrement des abeilles. Pour les capturer, il se positionne en vol stationnaire à l'entrée d'une ruche ou sur leurs lieux de récolte. Sa taille plus importante et ses grandes pattes lui permettent de saisir une abeille et de l'emporter avec lui. Il ne gardera de l'abeille que le thorax et en fera une boulette qu'il emportera pour nourrir les larves de sa colonie. Le frelon adulte se nourrit de fruits mûrs et de nectar. Il arrive très fréquemment qu'une attaque de frelons cause des pertes importantes à une ruche. Contrairement à l’Apis mellifera, sa cousine Apis cerana sait se défendre en l'entourant d’une masse compacte d’ouvrières qui, en vibrant des ailes, augmentent la température (45°C en 5 minutes) au sein de la boule jusqu’à ce que le frelon meure d’hyperthermie. Et de toute façon ses méthodes de captures sont à peine différente de Vespa crabro, ils ont tous les deux le même régime alimentaire.

Risques et dangers

Vespa velutina nigrithorax n'est pas agressif envers l'homme tant qu'il ne se trouve pas à proximité de son nid (4 à 5 mètres).  Ce qui est aussi valable pour son cousin européen Sa piqûre n'est pas moins dangereuse que celle du Vespa crabro.

Cependant trois situations, communes à ces deux espèces, peuvent entraîner des complications médicales : « piqûres multiples ou piqûre unique dans les deux cas, si le patient est allergique au venin d’hyménoptère ». L'injection de venin est d'origine mécanique, et il est de ce fait impossible que l’insecte le projette  à travers une grille de protection. Après destruction du nid, il est possible que des frelons errent quelques jours sur la zone. Ce comportement se regard par ailleurs chez tous les Hyménoptères

Toutefois, il parait que le frelon à pattes jaunes ne serait pas influencé par le tropisme de la lumière contrairement à son cousin Vespa crabro. Ce serait pour cette raison qu’il se montre moins invasif dans les habitations éclairées la nuit et donc moins dangereux que le frelon commun. Qui rappelons-le n’est dangereux que si les mouvements sont agité. Je me souviens d’avoir été en contact avec un nid de frelons, voir ici, pour la photo j’étais à moins d’un mètre, j’en avais sur les bras et sur le corps, c’était en plein juillet sous des combles il faisait très chaud, et j’étais torse nu, ils ne m’ont jamais piqués.   

La sous-espèce nigrithorax n'est habituellement aucunement  agressive envers l'homme, mais les apiculteurs s'en inquiètent car d’abeille. Et d’ailleurs, à ce propos il serait bon de relire les Souvenirs Entomologiques de Jean-Henri Fabre sur le Philante apivore, Cf. ici, car lui aussi est tueur d’abeilles

Systématique

L'espèce Vespa velutina a été décrite par le français Amédée Louis Michel Lepeletier dès 1836

Synonymie

Vespa auraria Smith, 1852

Noms vernaculaires

Frelon à pattes jaunes

Frelon asiatique

Taxinomie

Liste des sous-espèces

Vespa velutina ardens Buysson, 1905

Vespa velutina auraria Smith, 1852

Vespa velutina celebensis Pérez, 1910

Vespa velutina divergens Pérez, 1910

Vespa velutina flavitarsus Sonan, 1939

Vespa velutina floresiana van der Vecht, 1957

Vespa velutina karnyi van der Vecht, 1957

Vespa velutina mediozonalis Pérez, 191

Vespa velutina nigrithorax Buysson, 1905

Vespa velutina sumbana van der Vecht, 1957

Vespa velutina timorensis van der Vecht, 1957

Vespa velutina variana van der Vecht, 1957

Conséquences économiques et écologiques

Ce frelon s'attaque notamment aux abeilles ouvrières des ruches européennes Apis mellifera.

L'impact de cette espèce sur les ruchers ou sur les populations d'abeilles sauvages n'est pas encore connu. À la fin de l'année 2011, Le MNHN de Paris a déjà collecté près de 15 000 boulettes d'insectes ramenées aux nids par les ouvrières frelons à pattes jaunes.

Pour l'instant le frelon à pattes jaunes ne semble pas avoir un impact sur les abeilles solitaires qui sont logées en groupe constitué d'une femelle, d'un mâle et de la descendance.