.

Les Osmies

Les Osmies

C'est un genre assez singulier dans le sens où il est souvent difficile d'identifier les espèces entre elles.

La plus commune est Osmia rufa. On la confond également avec Osmia cornuta, elles ont la même biologie.

Osmia cornuta Photo Françoise Difenthal 06-VI-2008 (Manche) Osmia cornuta et Osmia rufa
L'Osmie cornue (Osmia cornuta) est l'une des nombreuses espèces d'abeilles qui est présente dans presque toute l'Europe. Ce genre d'abeilles solitaires représente plus de 35 espèces rien qu'en France.

Osmia cornuta est l'un des premiers pollinisateurs en fin d'hiver, qui constitue un indicateur phénologique facile à suivre.

Osmia cornuta est le premier apidae facilement observable au cours l'année, notamment lorsque la femelle construit les loges en terre dans les trous qu'elle a choisi pour sa ponte Osmia cornuta Photo Françoise Difenthal 06-VI-2008 (Manche) (on voit ici un châssis en bois spécialement aménagée pour elle.
Cette espèce a pratiquement disparu de la plupart des zones d'agriculture intensive, mais qui survit encore bien dans certaines villes où on la rencontre dans les friches, parcs publics et les zones de jardins municipaux notamment, elle est plus fréquente dans les campagnes.


Description
Cette espèce doit son nom aux deux cornes portées par la femelle sur le clypeus (front).
Le mâle présente une pilosité blanche caractéristique au niveau des mandibules et ses antennes sont plus longues.
Sa taille varie entre 12 et 15 mm.
Comportement
Cette Osmie s'active dès la mi-mars en Europe, les mâles sortent quelques jours avant les femelles. Ils les attendent près des zones de nidification pour un accouplement rapide ; celles-ci partiront ensuite à la recherche de trous pour créer un site de nidification.
Galerie d'oeufs d'Osmia cornuta Photo Françoise Difenthal 06-VI-2008 (Manche) Les oeufs
Ils ont un diamètre de 4 à 6 mm, ils sont pondus les uns à côtés des autres dans une galerie choisie par la femelle dans une branche creuse ; ce peut-être un mur. Après une longue et minutieuse inspection et un nettoyage complet du trou la femelle apposera un bouchon de terre pour en réduire la taille si la galerie est trop longue.
Réserves alimentaires
Après avoir pondu, l'Osmie entre la tête en avant dans sa galerie. Elle régurgite le nectar qu'elle a stocké dans son jabot et installe peu à peu, près de chaque oeuf, une pelote nourricière de quelques millimètres de diamètres constituée de nectar, ou miel. A chaque passage après avoir déposé son nectar, elle ressort, fait un demi-tour et rentre à nouveau, cette fois à reculons dans le nid pour y déposer, en se faisant fortement vibrer l'abdomen, le pollen fixé sur sa brosse

Elle répètera ce manège dans chacune des loges qu'elle ferme d'un opercule en terre. Et passe à la suivante. Elle bouche toute la galerie une fois son travail terminé.
Les larves
Elles éclosent rapidement (6 à 7 jours après la ponte).
Celles qui sont issues des premiers œufs pondus (ceux du fond) sont généralement des femelles qui se développeront plus lentement, et ne sortiront qu'après les mâles. La croissance des larves dure quelques semaines. Durant deux mois environ, la femelle construit de tels nids, les uns après les autres.
En fin de croissance, la larve tisse un berceau nymphal en soie il est en général brun- jaune clair et s'y transforme en nymphe.
L'imago en sortira au printemps suivant pour s'alimenter et se reproduire dans les mois qui suivent.
Les galeries
L'Osmie réutilise ou utilise en l'aménageant un trou existant, en forme de galerie, généralement d'environ 8 à 10 mm de diamètre. Il peut s'agir de :
• tiges creuses,
• coquilles d'escargot,

trous naturels en forme de galeries dans les murs, les pierres tendres, voire dans le sol
• anciennes galeries creusées par d'autres espèces d'hyménoptères
• trous d'un diamètre de 8 à 10 mm, percés dans les boiseries
La galerie est d'abord soigneusement nettoyée, avant que l'Osmie n'y ponde une quinzaine d'œufs environ. Une même galerie peut être réutilisée durant des années. L'Osmie construira jusqu'à une quinzaine de cellules en enfilade du fond de la galerie à son entrée. La dernière cellule est fermée par un opercule en terre, elle utilise les matériaux qui sont souvent de la couleur qui masquera l'entrée.
Intérêt pour l'homme
Cette espèce apprécie le pollen des Rosacées, des Crucifères, des Salicacées et des Papilionacées. Elles butinent le jour par des températures de 12 à 14 °C, ce qui en fait les premiers pollinisateurs de nombreux fruitiers, c'est pour cette raison qu'elles sont appréciées les producteurs de fruits bio et des amoureux de la nature qui vont jusqu'à les élever et à leur offrir des nichoirs sur mesure. Car une Osmie qui est née près de chez vous transmettra à sa descendance son lieu de naissance.

Osmia rufa cherchant à nidifier Photo A.M.B / V-2010 

  Osmia cornuta Photo Françoise Difenthal 06-VI-2008 (Manche)

Osmia rufa cherchant à nidifier Photo A.M.B / V-2010 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Osmia rufa cherchant à nidifier Photo A.M.B / V-2010  

 

 

 

 

 

 

 

 

 Haut de la page