.

L'Emblème du Phénix

Le Phénix

L'emblème du Phénix 

Symbole du Phénix

Les Assurances du même nom, dans les années 1950 avaient adoptées pour Emblème cet oiseau mythique venu d'Arabie dit-on. 

C'est une publicité pour la "Compagnie Française du Phénix". Apposée sur la maison assurée par le courtier qui détenait les plaques. Plaque qui faisait office de publicité et peut-être bien aussi d'épouventail pour décourager un tiers d'attenter aux biens pour nuire au propriétaire en y mettant le feu (le bien étant assuré et donc remboursable la nuisance est minimisée)... voir à ce sujet cet article :

http://www.groupemutuelle.com/assurance-incendie-protection.html

Un autre exemplaire en tôle repoussée de la compagnie Fse du Phénix sur le site suivant :

http://bohnita.over-blog.com/article-13515431.html

Les 3 plaques (la votre, celle sur une ruine de Lodève que j'ai photographié, et celle de Colmar en lien ci-dessus) sont des variantes du même modèle. Il doit forcément exister une chronologie pour ces plaques sachant que cette société d'assurances voit le jour en 1816 et perdure tout le siècle dernier. Aujourd'hui sous la forme de Phénix assurance en Suisse, et AGF en France.

Je n'ai par contre aucune idée de datation précise à part le fait que les publicités en tôles émaillées peuvent être plus récentes (jusque vers les années 1970) et sont peut être bien postérieures aux exemplaires en tôle repoussée que j'aurai tendance à placer entre la fin XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle. Début XIXe non exclu. Les journaux des actes d'audience des tribunaux font état de ces publicités posées par les courtiers (sur google book  le lien : "Jurisprudence générale du royaume en matière civile, commerciale et criminelle ou le journal des audiences de la cour de cassation et des cours royales " année 1826 : compte-rendu d'un procès contre la Compagnie d'assurance du Phénix ayant pour preuve d'assurance la plaque apposé sur une maison ayant subi un incendie ; l'assureur ne voulait pas payer réfutant l'assurance et perd finalement le procès le nom de la compagnie étant sur la maison).

Voir également les liens ci-dessous pas inintéressants :

http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/IMG/jpg/Assurance_-_Le_Phenix_Accide nts.jpg   

http://autourduperetanguy.blogspirit.com/archive/2009/02/21/pari-s-disparu-la-compagnie-d-assurances-le-phenix.html

Mes remerciements à Vincent Belbenoit pour ces informations qu'il m'a envoyé.

Mais comme le décrit si bien l'écrivain français Florian (Jean-Pierre Claris de) né en 1755 déc. en 1794. Petit- neveu de Voltaire. Il est connu pour ses Fables. Comme celle qui suit:

 

 

                                                                                                                      

LE PHENIX.
Le Phénix venant d'Arabie
Dans nos bois parut un beau jour :
Grand bruit chez les oiseaux ; leur troupe réunie
Vole pour lui faire sa cour.
Chacun l'observe, l'examine :
Son plumage, sa voix, son chant mélodieux,
Tout est beauté, grâce divine,
Tout charme l'oreille et les yeux.
Pour la première fois on vit céder l'envie
Au besoin de louer et d'aimer son vainqueur.
Le rossignol disoit : Jamais tant de douceur
N'enchanta mon âme ravie.
Jamais, disoit le paon, de plus belles couleurs
N'ont eu cet éclat que j'admire ;
Il éblouit mes yeux et toujours les attire.
Les autres répétoient ces éloges flatteurs,
Vantoient le privilège unique
De ce roi des oiseaux, de cet enfant du ciel
Qui, vieux, sur un bûcher de cèdre aromatique,
Se consume lui-même, et renaît immortel.
Pendant tous ces discours la seule tourterelle,
Sans rien dire, fit un soupir,
Son époux, la poussant de l'aile,
Lui demande d'où peut venir
Sa rêverie, sa tristesse :
De cet heureux oiseau désires-tu le sort ?
Moi ! Mon ami, je le plains fort ;
Il est le seul de son espèce.
Florian.

 Porte - clefs à l'effigie des assurances Phénix de 1955