.

La lavandière

Le panier en osier Coll. AMB 2011Pour celles qui en avaient la possibilité il y avait le panier en osier.

La lavandière

Une lavandière était une femme dont le métier était de laver le linge à la main, dans un cours d'eau ou dans un lavoir. Un autre nom était employé : buandière, bien que ce terme s’applique plus spécialement aux femmes qui allaient vendre leur savoir faire dans les riches maisons.

Travail et conditions de vie : En toutes saisons, une lavandière devait d'abord apporter le linge au bord d'un cours d'eau ou dans un lavoir public après avoir frotté avec de la cendre ou de la saponaire qui étaient utilisées lors du "pré-lavage" si j'ose dire, c'est à dire lors de la 1ère étape du lavage en cuve, lessiveuse ou autre ... jusqu'à ce que le linge soit bouilli à haute température.Ensuite elle se rendait à nouveau au lavoir pour rincer le linge, et  à genoux dans son caboret ou carrosse, penchée sur le bord incliné du lavoir, elle jetait le linge dans l'eau, le frottait  si besoin avec une brosse en chiendent, puis le rinçait et le tordait en le pliant plusieurs fois. Elle le battait ensuite avec son battoir en bois afin de l'essorer le plus possible. Elle le plaçait, essoré dans un panier ou une brouette en bois pour l'amener vers un lieu de séchage. De manière générale on peut affirmer que chaque grande maison respectable devait posséder un lavoir.

Source Wikipédia

Les artistes, peintres et poètes, ont souvent embelli l'image de ces femmes du peuple, en les présentant dans un cadre romantique et des paysages magnifiés. En fait, leur condition sociale et matérielle était dans la plupart des cas difficile : les femmes devaient, tout en lavant, s'occuper de leurs plus jeunes enfants. Certaines exerçaient parallèlement l'activité de nourrice. Leurs mains étaient très souvent abîmées pour avoir trempé trop longtemps et trop fréquemment dans l'eau bouillante ou au contraire dans l'eau parfois glacée des lavoirs. Les blanchisseries ont pris la relève de cette activité, et la généralisation de l'eau courante dans les habitations, puis la généralisation de l'emploi des machines à laver, ont définitivement fait disparaître ce métier pénible au milieu du XXe siècle.

Le caboret, le battoir, et les brosses de la lavandière  La lessiveuse de la buandière La pale pour tourner le linge Caisse datant des années 50 de la lessive Phénix Détail de la caisse Les Photos du Patrimoine 2011 1ère Partim

 Le lavoir de Broglie, situé Place Philippe Cordier (en face de la Poste)

Lavoir de broglie

La planche à laver d'après une source de conteuse d'autrefois, ce type de planche servait pour laver le linge à la rivière pour celles qui ne pouvaient pas se rendre au lavoir, parce qu'elles faisaient commerce des simples  (plantes qui portent ce nom). Et pour celles qui en avaient la possibilité il y avait le panier en osier.

 

La planche pour laver Coll. AMB 2011 Et bien sûr on trouvait aussi ce type de plancheplanche-lavandiere.jpg

Puis il y avait bien sûr la brouette en bois comme le modèle que l'on voit ci-dessous: Avec ses longs bras typique de ce style de brouette

Brouette de Lavandière

 

 Et voici également un caboret qui a déjà servit ensemble-lavandiere.jpg

Et il y avait la Pouche qui servait à puiser l'eau pour remplir les bassines

La Pouche de lavandière