.

A propos des Blattes

Les Blattes

Blatte américaine vivant en europe

Les blattes constituent l'ordre des blattoptères (Blattaria) qui constituent avec les mantes le super-ordre des Dictyoptères.

La blatte est aussi appelée cafard ou cancrelat en Europe, ravet aux Antilles. Quelques espèces sont synanthropes (se dit d’espèces vivant au contact des humains), principalement dans les cuisines où elles se nourrissent de restes, déchets et provisions.

Les quelques 4 000 espèces réparties autour de la planète varient en forme, couleur et taille. Elles sont apparues sur Terre il y a environ 400 millions d'années au dévonien.

Description

Les blattes sont généralement des insectes assez grands. La plupart ont la taille d'un ongle, les plus grosses espèces, comme par exemple Macropanesthia rhinoceros inféodée à l'Australie ou Gromphadorhina portentosa originaire de Madagascar peuvent atteindre 9 cm de long. Leur corps est de forme ovale et largement aplatie dorso-ventralement. La tête porte une longue et fine paire d’antennes formées chacune d'un grand nombre d'articles. Les pièces buccales sont dites  de type broyeur. Le thorax est recouvert à l'avant par le pronotum. Les blattes peuvent avoir deux paires d'ailes, bien que certaines soient aptères. Les espèces ailées se déplacent en général en courant sur le substrat.

 À l'extrémité postérieure de l'abdomen, se situe deux appendices sensoriels : les cerques. La matière végétale est un élément nutritif  fondamental pour elles. Les blattes  peuvent cependant être omnivores. La femelle pond jusqu'à 8 petits  sacs contenant chacun jusqu'à 40 œufs. Les œufs sont incubés entre 20 et 28 jours. La femelle pond alors de 1 à 4 oothèques (ou bourses), pouvant contenir jusqu'à 35 nymphes. Les larves deviendront adultes en une centaine de jours. Les blattes forment des colonies plus ou moins denses comprenant des individus de tous âges. Les blattes aimant l'obscurité, elles se cachent lorsque le jour ou la lumière apparaît (on dit alors qu’ils sont lucifuges, comme les lépismes). Dans les appartements, elles recherchent les recoins obscurs, chauds et humides (tels que les moteurs des réfrigérateurs). Et ne sortiront que le soir pour se nourrir. Les Blattes sont omnivores à tous les stades et les larves sont aussi voraces que les adultes. Il n'y pas de stade larvaire ni de métamorphose visible chez la blatte, celle-ci étant hémimétabole. (Se dit des insectes dont la larve (le jeune) ressemble de plus en plus à l’adulte) Les blattes ont colonisés presque tous les habitats terrestres. Leurs adaptations morphologiques, physiologiques et comportementales leur permettent de survivre dans n'importe quelles conditions extrêmes. Certaines espèces vont jusqu’à  creuser des terriers sous le sable, en plein désert, pour y trouver de l'humidité. D'autres nagent très bien, d’autre  sont même capable de plonger sous l'eau. Alors que d’autres espèces sont associées à des organismes symbiotiques qui digèrent la cellulose du bois qu'elles percent très facilement grâce à leur rostre puissant.

Les blattes  qui vivent dans les appartements ou les maisons sont des insectes grégaires. Elles produisent une substance odorante incitant les individus d'une même espèce à se regrouper on nomme cela la phéromone d'agrégation. Les blattes sont insecte d’une rigueur d’hygiène remarquable. Il est fréquent d’observer dans leur nid, des abris où leurs excréments sont abondamment stocker. À cet endroit, les insectes sont en sécurité. Car l'abondance des excréments et la trace de la phéromone indique aux blattes que leur cachette n'a pas encore été découverte par leurs ennemis (c’est-à-dire, vous les habitants du logement). Expérimentalement, on a observé que les blattes se développaient moins vite lorsqu'elles étaient isolées.

Les blattes vivent en petits groupes familiaux. Ces groupes se composent d'individus du même âge et probablement nés de la même mère. Dans les habitations, ces rassemblements forment des grandes communautés de plusieurs centaines ou même de milliers d'individus. Cependant, le concept de hiérarchie ou de spécialisation des tâches est inexistant. Chaque individu est donc entièrement autonome.

Les blattes sont très résistantes, y compris à des doses de radiations mortelles pour l'homme. En janvier 2008, il a été effectué des tests d'irradiations sur des insectes et confirmé une survie à des doses d'une dizaine de fois la dose mortelle pour un humain, ce phénomène est général aux invertébrés (pour information, les mouches du vinaigre ayant subi cette même expérience ont survécu à des doses beaucoup plus fortes).

Les blattes peuvent rester 30 jours sans manger ni boire. Une blatte décapitée peut survivre plusieurs semaines (il est important de vous rappeler que le système nerveux central des insectes est constitué d'une chaîne de ganglions le long du corps, et non centré autour d'un cerveau comme c’est le cas chez les vertébrés), la respiration s'effectue alors par des trous disséminés dans tout son corps.

Cafard aptère du PérouBlatte capturée place du chatelet Paris 2002 Coll.AMB Blattes