.

Le Grillon champêtre

Gryllus campestris Le grillon champêtre

Classification

Linnéenne

Règne

 Animalia

Embranchement

Arthropoda

Super-classe

Hexapoda

Classe

Insecta

Ordre

Orthoptera

Sous-ordre

Ensifera

Super-famille

 Grylloidea

Famille

 Gryllidae

Sous-famille

Gryllinae

Genre

Gryllus

Espèce

campestris
Nom binominal
Gryllus campestris Linnaeus, 1758

 Le grillon est très rond et trapu. Excepté la base des élytres qui est un peu plus claire et quasi jaune, il est presque totalement noir. Le prothorax de Gryllus campestris est bien visible mais contrairement au grillon provençal Gryllus bimaculatus il est plus étroit que la tête. Bien qu’il soit ailé le grillon champêtre vit exclusivement au sol, il se déplace très rapidement en préférant la course au saut. Les femelles se distinguent des mâles par leur oviscapte bien visible. (Espèce de long dard qui leur sert à pondre). Les mâles atteignent la taille de 18 à 26 millimètres, les femelles de 19 à 27 mm. Les cerques à l'extrémité de l'abdomen sont longs et filamenteux aussi bien chez le mâle que la femelle.

Le biotope du grillus campestris est un terrain ensoleillé, sec et peu pourvu de végétation haute ou rase. Dans son aire de répartition septentrionale ce grillon est presque exclusivement présent dans des prairies oligotrophes et les plaines de bruyère. Le grillon champêtre aime la chaleur et son habitat naturel se situe sur le sol. Il ne vole ni ne grimpe. Pour se protéger, il se construit un terrier qui est espèce de tunnel mesurant environ 15 mm de diamètre. À l'extrémité de ce canal qui une longueur de 20 à 30 cm, ce situe une ‘’chambre’’ un peu plus spacieuse où le grillon se réfugie lorsqu'il se pressent le moindre danger, ou les jours de pluie et de froid, mais aussi pour y passer l'hiver.

Après sa dernière mue, à partir du mois d'avril, le mâle élabore une sorte de promontoire, juste devant l'entrée de son souterrain, l'orifice et la loggia sont débarrassé de tout obstacles. Si végétation environnante est importante, cette plate-forme se prolonge par un couloir, caché entre les herbes. C'est sur cette plate-forme que le grillon se chauffe au soleil et chante pour attirer les femelles. Après la pariade nuptiale la ponte a lieu généralement en juin, parfois jusqu’en juillet. La femelle enfonce son oviscapte dans la terre meuble et y dépose une trentaine d'œufs. Elle répète cette opération plusieurs fois. Après deux semaines, ces œufs donnent naissance à de petites larves d'un millimètre de long, semblables pour la couleur et la forme aux adultes, et qui restent d'abord plus ou moins en troupe, se dissimulant dans des trous, sous les pierres ou les feuilles. Comme les grillons meurent tous pendant l'été, les nouveaux venus issus de la ponte de l'année grandissent rapidement, ils trouvent donc à leur disposition de nombreux trous préparés par leurs prédécesseurs. Chaque année cependant, d'autres se creusent un nouveau terrier, se servant pour cela de leurs robustes mandibules.

Le grillon adulte s'observe de mai à juillet. Le mâle chante par stridulation dès que la température le lui permet. Pour ce faire il soulève soudain ses deux ailes supérieures et les referme rapidement en frottant les deux bords internes l'un sur l'autre pour les ouvrir encore et recommencer. L'élytre droit chevauche toujours sur la gauche. Contrairement aux criquets, le grillon n'emploie donc pas ses pattes pour striduler. Le bord externe des élytres étant replié à angle droit de la partie supérieure, il forme, avec cette dernière et l'abdomen, une boîte de résonance.

Le grillon champêtre se nourrit de racines et de végétaux de tout sorte, mais il complète volontiers son menu de protéines sous forme d'autres arthropodes rencontrés au hasard, comme par exemple des pucerons ou même un petit animal mort.

Les deux photos qui suivent sont respectivement un mâle et une femelle vous ne manquerez de voir que le mâle possède des élytres sculptés

Gryllus campestris Grillon champêtre femelle Gryllus campestris Grillon champêtre mâle