Permaculture : Que planter sous un pommier ?

La permaculture est une pratique écologique et durable qui vise à créer des écosystèmes productifs en harmonie avec la nature. Dans cet esprit, planter différentes espèces de plantes sous un pommier peut favoriser la biodiversité, améliorer la qualité du sol et encourager les interactions bénéfiques entre les organismes vivants. Dans cet article, nous allons explorer des options de plantes vivaces à installer au pied des fruitiers, ainsi que des astuces pour réussir son association de plantes.

Sommaire de l'article

Les plantes vivaces pour accompagner le pommier

Les plantes vivaces sont idéales pour être installées au pied des fruitiers comme le pommier, car elles permettent de couvrir le sol et d’assurer une protection contre l’érosion, tout en offrant une source continue de matières organiques. Parmi celles-ci :

  • Les aromatiques, telles que la lavande, la sauge ou le romarin, attirent de nombreux auxiliaires bénéfiques pour le jardin, tels que les pollinisateurs et les prédateurs naturels des parasites.
  • Les Astéracées, comme l’angélique et la berce, offrent également un habitat favorable à ces auxiliaires tout en apportant une touche décorative.
  • Les légumineuses, comme le trèfle ou la luzerne, contribuent à enrichir le sol en azote grâce à leur capacité à fixer l’azote atmosphérique en symbiose avec des bactéries.
  • Les plantes couvre-sols, comme le fraisier ou la menthe, limitent la croissance des mauvaises herbes et préservent l’humidité du sol.

La définition de bonnes associations

En permaculture, on parle souvent d’associations de plantes, consistant à jumeler différentes espèces qui se soutiennent mutuellement, favorisant ainsi leur développement et leur protection contre les parasites. Voici quelques conseils pour bien associer vos plantes :

  • Choisissez des plantes aux racines complémentaires, c’est-à-dire qui n’exploitent pas la même zone du sol : par exemple, une plante à racines profondes peut puiser des nutriments inaccessibles à une plante à racines superficielles.
  • Optez pour des plantes ayant des besoins similaires en termes d’ensoleillement, d’eau et de nutriments : cela facilitera l’entretien de votre jardin et garantira un bon équilibre entre les différentes espèces.
  • Misez sur la biodiversité : plus il y a de variété de plantes dans votre jardin, plus il sera résistant face aux maladies et aux parasites.
Lire  Le chaulage des arbres c’est quoi ?

La préparation du sol sous le pommier

Avant de planter son verger en permaculture, il est essentiel de préparer le sol en améliorant sa structure et sa fertilité. Voici quelques étapes à suivre :

  1. Effectuez une analyse de sol pour connaître sa composition et pouvoir ajuster les apports en nutriments.
  2. Privilégiez la technique du paillage, qui consiste à recouvrir le sol de matières organiques (feuilles mortes, tontes de pelouse, compost) afin de favoriser la vie microbienne et d’assurer une bonne rétention de l’eau.
  3. Installez des plantes vivaces couvre-sols pour éviter l’érosion, limiter la croissance des mauvaises herbes et enrichir le sol en matière organique.

Exemples d’associations réussies sous un pommier

Voici quelques idées d’associations à tester :

  • Pommier, lavande et trèfle : La lavande attire les pollinisateurs et repousse certaines nuisibles, tandis que le trèfle enrichit le sol en azote ;
  • Pommier, fraise et camomille : La fraise couvre le sol et protège l’arbre des mauvaises herbes, pendant que la camomille aide à combattre les maladies fongiques.
  • Pommier, bleuet et souci : Le bleuet attire divers auxiliaires, alors que le souci éloigne les parasites du pommier et soutient la croissance de l’arbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut