Cheval stressé : que faire pour y remédier ?

Un cheval qui semble apeuré

Le stress chez les chevaux préoccupe de nombreux propriétaires d’équidés. Il peut causer des troubles de comportement chez les animaux, affecter leur santé et les rend potentiellement dangereux. Voici ce que vous devez faire pour remédier au stress équin.

Sommaire de l'article

Veillez à ce que l’environnement du cheval soit paisible pour qu’il soit à l’aise

Assurer un environnement serein pour votre cheval est essentiel afin de garantir son confort et son bien-être psychologique. Le mode de vie que vous lui offrez jouera un rôle crucial dans sa santé mentale. La majorité des chevaux qui présentant des signes de stress montrent une amélioration notable quand leur environnement quotidien favorise la détente. Offrir à votre cheval la possibilité de vivre en extérieur, que ce soit dans un paddock avec un abri ou en pâturage, se révèlera toujours plus bénéfique qu’une vie confinée en box. Dans un tel environnement, il peut avoir un meilleur contrôle sur son régime alimentaire. Il pourra également avoir une interaction sociale optimale avec ses congénères et se dépenser physiquement : toute chose qui peut réduire son niveau de stress.

La tranquillité du cheval passe aussi par son alimentation

La tranquillité et le bien-être d’un cheval sont intrinsèquement liés à son alimentation, un élément clé souvent sous-estimé. Lorsqu’un cheval est confronté au stress, sa physiologie en est perturbée, ce qui peut engendrer des conséquences néfastes sur sa santé globale. Dans cette optique, l’intégration de compléments alimentaires adaptés joue un rôle crucial dans la gestion du stress équin. Comme on peut le voir avec Allo Naturel par exemple, sur des plateformes spécialisées dans les produits naturels pour animaux, vous trouverez une large gamme de compléments alimentaires performants.

Les compléments alimentaires naturels aident à apaiser les tensions internes et à réduire les effets indésirables de manière générale. Les avantages de ces compléments se traduisent notamment par leur composition équilibrée en nutriments essentiels, favorisant le bien-être mental et physique du cheval. Une attention particulière doit également être portée aux risques d’ulcères, qui peuvent résulter directement du stress.

Les ulcères gastriques sont une préoccupation majeure, étant donné que le stress peut augmenter la production d’acide gastrique, endommageant ainsi les parois de l’estomac. Une alimentation judicieuse et adaptée est donc cruciale pour maintenir l’équilibre acide-base et prévenir ces risques. En conséquence, vous devez privilégier un régime alimentaire composé de fourrages d’excellente qualité, de grains appropriés et de compléments alimentaires riches en fibres et en nutriments spécifiques. Ces mesures pourront favoriser la tranquillité et le bien-être émotionnel du cheval, tout en assurant sa santé gastro-intestinale à long terme.

Lire  Des images de froid de canard

Les bonnes attitudes à adopter avec un cheval facilement anxieux

Il est possible de prévenir le stress chez les chevaux en adoptant quelques bonnes pratiques. En voici certaines d’entre elles.

Intégrez des miroirs dans l’écurie

Idéalement, l’agencement de l’écurie devrait être planifié de manière que tous les chevaux présents aient la possibilité de voir et d’entendre leurs congénères. Si les circonstances le permettent, optez pour des séparations en barreaux plutôt que des cloisons. Cela privilégiera une meilleure interaction entre les chevaux. Si les contraintes d’aménagement ne le permettent pas, la mise en place de miroirs dans le box ou à proximité de l’espace du cheval peut s’avérer bénéfique. Cela aide à atténuer les sentiments de stress et de solitude.

Fournissez un accès continu à de l’eau fraîche

La déshydratation se révèle un élément déclencheur de stress considérable pour les chevaux. Des recherches ont mis en évidence leur vulnérabilité face à cela. De plus, les chevaux anxieux ont tendance à transpirer davantage, augmentant ainsi les risques de diarrhée, ce qui aggrave la perte d’eau et intensifie la réaction de stress. Il est essentiel de veiller à ce que votre cheval ait toujours accès à de l’eau propre et fraîche et qu’il s’hydrate suffisamment chaque jour.

Réduisez le stress lié au transport

Le transport est un facteur hautement stressant pour les chevaux. Une simple heure de trajet peut entraîner une augmentation de la production de cortisol et de la fréquence cardiaque, signes d’une réponse stressante considérable. Les conséquences de ce stress impactent négativement les performances, notamment des chevaux en compétition. Il est donc recommandé de prévoir au moins 48 heures de repos avant toute compétition pour les chevaux transportés sur de longues distances (au-delà de 90 km). Cela permettra de dissiper des effets induits par le transport.

L’article « Comment avoir un cheval quand on n’a pas les moyens ? » pourrait également vous interesser.

Pratiquez le massage pour apaiser le cheval

Des études démontrent qu’effectuer un massage de manière régulière peut avoir un effet apaisant sur les chevaux. Une enquête menée auprès des pur-sangs en entraînement pour la course a comparé deux groupes : l’un bénéficiant d’un massage quotidien et l’autre d’un massage toutes les trois semaines. Les chevaux ayant reçu un massage quotidien ont manifesté une baisse significative de la concentration de cortisol dans leur sang, ainsi qu’une réduction de leur fréquence cardiaque. Celle-ci est souvent un indicateur de stress élevé.

Source :

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0737080616306530

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut