Les chats sont des animaux de compagnie plutôt résistants. Pour autant, ils peuvent être vulnérables face à certaines maladies. Or, ils sont exposés à différentes pathologies d’origine virale et parasitaire tout au long de leur vie. Les effets sur leur état de santé et de bien-être sont plus ou moins graves. Il est crucial de les connaître pour les identifier le cas échéant pour réduire les risques pour votre animal.

Le Coryza

D’autres pathologies courantes peuvent toucher votre chat, comme le Coryza. Causé par un virus, il est extrêmement contagieux. Communément appelé grippe du chat, le Coryza se manifeste par de la fièvre, des éternuements, etc. Il peut entraîner un rapide affaiblissement de l’état général.

Comment savoir si votre chat a le Coryza ? Si vous constatez que votre chat boude sa croquette chat, que son nez coule et qu’il tousse, qu’il semble affaibli et fiévreux, ne tardez pas à l’emmener chez le vétérinaire pour avoir des conseils.

La FeLV ou leucémie virale féline

Infection par rétrovirus, la leucémie virale féline fait partie des maladies courantes, mais également des plus graves chez les chats. En dehors des affections secondaires, elle est susceptible d’engendrer diverses complications comme les cancers et l’immunodéficience. Il est primordial de consulter un vétérinaire au plus tôt.

Cela permet d’établir un diagnostic précis et de mettre en place la prise en charge adaptée. Les principaux symptômes de la FeLV sont faciles à reconnaître : les écoulements nasaux et oculaires, les diarrhées, l’anorexie, etc. Outre ces manifestations, cette pathologie cause une augmentation des ganglions lymphatiques et un abattement général.

La RVF ou rhinotrachéite virale féline

Comme la FeLV, la rhinotrachéite virale féline est une maladie grave aussi bien pour les chats adultes que pour les chatons. Chez les chattes, elle peut être à l’origine d’avortement. Cette pathologie est causée par le FeHV-1 ou herpes virus félin 1, le même virus responsable du Coryza. Elle se transmet de deux manières : par la salive ou par les sécrétions lacrymales. Quand un chat malade éternue, tousse ou contracte une conjonctive, il peut contaminer d’autres animaux. La RVF se manifeste notamment par une perte d’appétit, un amaigrissement et une rhinite sévère.

Le typhus du chat

Maladie virale infectieuse, le typhus du chat ou panleucopénie féline touche les chats errants comme les chats en communauté. Il nécessite la mise en place d’une alimentation adaptée afin d’atténuer les symptômes et de prévenir leur aggravation. Généralement, le typhus provoque une perte de l’appétit, une déshydratation, des vomissements et des diarrhées. Il peut prendre trois formes : subaiguë, aiguë ou suraiguë. La forme suraiguë, la plus grave, est susceptible de causer la mort d’un sujet fragile en seulement quelques heures. Comme il n’existe pas encore de traitement contre cette pathologie, le mieux est de vacciner votre chat.

Lire  Ragdoll : origine, caractère, santé

L’acné féline

L’acné féline désigne une affection cutanée qui affecte beaucoup de chats au cours de leur existence. Consécutive à une inflammation des glandes sébacées, elle est facile à déceler. En effet, le chat malade présente au niveau de son menton et de sa lèvre inférieure des points noirs et des croûtes. Lorsque la maladie s’aggrave, elle peut entraîner des infections à l’origine d’œdèmes et de fistules.

En parallèle du traitement, il faut donner à votre chat une nourriture adéquate. Par ailleurs, il est recommandé de privilégier une gamelle en céramique. Le plastique est déconseillé, en particulier pour les petits.

La pancréatite du chat

Maladie d’origine encore inconnue, la pancréatite du chat survient à la suite d’un traitement médical. Elle peut aussi apparaître après la contraction d’un virus ou d’une bactérie. Elle frappe les femelles comme les mâles, les jeunes comme les plus âgés. Dans sa forme aiguë, le diagnostic est plus facile à poser.

En effet, les symptômes apparaissent de manière violente et brutale. En revanche, sa forme chronique est beaucoup plus difficile à diagnostiquer. Les manifestations de la pancréatite chez le chat sont diverses : douleurs abdominales, perte d’appétit et amaigrissement. Une prise en charge rapide est indispensable.

Le FIV ou sida du chat

Il est également possible pour un chat d’attraper le sida ou FIV. Parmi les maladies virales les plus graves chez un félin, il n’est pas transmissible à l’Homme. En revanche, le virus responsable est proche du rétrovirus à l’origine du sida chez l’être humain. Il se passe souvent des années avant l’apparition des premiers symptômes de la maladie. Quand le sida se déclare chez le chat, il souffre de forte fièvre et les ganglions lymphatiques augmentent de volume. L’animal souffre par la suite de vomissements et de diarrhées en raison de l’affaiblissement de son système immunitaire.

Pour préserver la santé et le bien-être de votre chat, il est préférable de prévenir les maladies grâce à la vaccination. Puis, en cas de symptômes, il vaut mieux consulter immédiatement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut