Photo d'un Bombyx du Murier

Domestiqués et élevés pour la production de soie, les Bombyx du mûrier sont des espèces de lépidoptères. Originaires du nord de la Chine, ils sont très précieux pour l’industrie textile. La chenille du Bombyx du mûrier se nourrit exclusivement de vers à soie. Bien que le Bombyx soit une espèce exotique, il a été élevé de manière sélective grâce au processus connu sous le nom de sériaculture, qui est une reproduction sélective.  

Bombyx du Murier : Le papillon – Le ver à soie

Il s’appelle Bombyx et vit sur les mûriers. En été, le papillon de nuit vit sur des arbres aux ailes blanches. Les mâles trouvent les femelles et les trouvent sans difficulté grâce à leurs antennes qui ressemblent à des râteaux.
Le papillon de nuit Atlas est l’une des espèces du papillon de nuit Bombyx, qui est l’un des plus grands papillons de nuit du monde.
En effet, la chenille du bombyx du mûrier se nourrit de feuilles de mûrier, d’où son nom.

Les vers à soie sont des chenilles du mûrier, une espèce de mûrier que l’on trouve sous les tropiques. Les feuilles du mûrier ne sont pas la seule source de nourriture de cet insecte, puisqu’il mange également des mûres, qui sont les fruits des mûriers.
Les chrysalides créent des cocons pour se protéger des éléments pendant leur transformation. La soie est utilisée pour fabriquer les cocons. Il y a des milliers d’années, les vers à soie étaient élevés en Chine pour produire de la soie.  

Description du Bombyx du Murier

Comme tous les lépidoptères, le Bombyx alterne entre les stades larvaires et adultes au cours de son développement. Cependant, il présente une particularité pendant la diapause, lorsque le développement cesse. Contrairement à la plupart des espèces de papillons, ce papillon subit la diapause sous sa forme d’œuf et non dans sa chrysalide.
Envie d’explorer la nature et de capturer des papillons et autres insectes ? Découvrez les meilleurs kits d’explorateur pour enfants.

Cycle de vie

Un cycle de vie d’environ 2,5 mois est obtenu par l’élevage en intérieur, dont le taux de production est de 4 à 6 générations par an.
Il n’y a qu’une à deux générations d’embryons produites dans la nature, en France, entre la mi-juin et la mi-juillet.

Histoire du Bombyx du Murier

Ces papillons étonnants ont été élevés pour leur beauté pendant des milliers d’années. Comme il est originaire de Chine, nous savons très peu de choses sur son apparence originale. Par conséquent, nous ne savons pas à quoi il ressemblait alors. Les premières magnaneries ont été créées vers 2640 avant J.-C., aux premiers temps du Pays du Soleil Levant. Il est important de ne pas ignorer les individus parfois gris-brun produits par les individus blancs des élevages.
Comme l’espèce n’avait pas besoin de produire autant de mélanine pour survivre, il est possible qu’elle ait été brune à l’origine et qu’elle ne soit devenue blanche que par la domestication. Plusieurs combinaisons de couleurs sont possibles pour les papillons élevés dans les zoos ; les papillons peuvent être complètement blancs et gris-brun, ou blancs avec un motif crème ou gris-brun foncé, et entre les deux, il existe également de nombreuses possibilités. Comme si leur capacité à voler leur avait été enlevée, comme s’ils ne la possédaient plus. On ne trouve cette espèce que dans les entreprises de sériciculture.


Bien que de nombreuses personnes aient tenté de leur fournir un régime alimentaire alternatif, les chenilles se nourrissent généralement de feuilles de mûrier, malgré les efforts de nombreux individus en ce sens. Un morceau de verre à motifs ocres est blanc et a un diamètre de 80 mm. Cet insecte construit de nombreux types de cocons différents, qui sont ovoïdes et légèrement rétrécis au milieu. Les couleurs des cocons sont claires. Les fils de soie provenant des cocons sont utilisés comme matière première dans la fabrication de la soie naturelle. Après avoir pondu sa chrysalide, la chenille est tuée et jetée dans de l’eau bouillante. Ce procédé barbare permet d’extraire mécaniquement le fil de soie en le dévidant. Les fils de soie sont présents dans chaque cocon dans des quantités allant de 300 à 1 500 mètres.
Il n’est pas rare de trouver des cocons qui produisent quatre mille mètres de fil dans cette région. Grâce à une tradition millénaire, le tissage s’est transformé en une science dont le but est de produire des fibres aussi solides et durables que possible tout en protégeant les chenilles des maladies mortelles auxquelles elles sont confrontées quotidiennement. Les chenilles sont sensibles à diverses maladies, mais l’une des plus graves est la jaunisse de Bombyx, qui attaque d’abord les chenilles, puis les adultes et enfin les œufs. Elle est causée par un parasite, qui peut propager la maladie dans toute une population. La seule façon de s’assurer que les œufs ne développeront pas ce problème est de les garder propres et de les contrôler constamment au microscope.

Voir aussi le kit d’élevage de papillons pour l’école

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page